Les temps anciens

Alors qu’il s’enfonçait maladroitement dans les fourrés, il la vit. Elle était brune, sale, à demi recouverte par la mousse. Mais elle l’attirait et au fond de lui, il savait déjà ce qu’était cette chose. Il s’accroupit tout en se retournant pour voir s’il était toujours poursuivi. Heureusement, de petits feuillus le cachaient aux curieux. Pour l’instant, il était en sécurité et son salut s’étalait devant lui. Respectueusement, il balaya les feuilles qui couvraient l’artefact. Lorsqu’il l’empoigna, il sentit le pouvoir s’écouler en lui. Il le dégagea complètement et se releva, oubliant le danger imminent. Bien qu’aucune brise ne vint agiter les feuilles autour de lui, il sentit un vent chaud et léger l’envelopper. L’univers lui insufflait sa puissance. Les restes de mousse tombèrent de l’arme, révélant la plus belle des lames. Des reflets bleutés pulsaient de l’acier ancien. Jubilant, le jeune guerrier leva son bras vigoureux, tendant l’épée vers le ciel afin de récolter l’énergie de la foudre. Sa voix éclata comme le tonnerre : Lire la suite

Spiricom

J’ai écrit ce texte dans le cadre du concours « Larcin Valentin » proposé par le site Oniris.

Vous pouvez donc le consulter sur leur site via ce lien.

Le but était d’écrire une nouvelle autour d’une Saint-Valentin qui tourne mal. On se trouve ici dans un récit fantastique/Science-fiction qui, je l’espère, vous plaira. Lire la suite

Lien de sang

C’est aujourd’hui le quatorze février. Difficile de passer à côté de nos jours. Je vous propose donc un texte pour l’occasion.

La Saint-Valentin, malgré son intérêt tout commercial, reste une bonne occasion pour un dîner en amoureux, voir des petites attentions, gage d’affection. Toutefois, suivant l’intéressé, il est important de rester prudent et de ne pas se lancer dans des choses trop exotiques.

Écrit dans le cadre d’un concours de nouvelle, j’ai finalement proposé un autre texte et vous laisse apprécier celui-là. Lire la suite

Une vie de chat

Un son épouvantable me réveille puis se coupe. C’est quasiment tous les jours pareil. Je sais qu’il sonnera encore plusieurs fois avant qu’elle ne se lève. Tant pis pour moi, je préfère aller voir ailleurs. Je m’étire de tout mon long, la nuit a été bonne, ils n’ont pas trop bougé, j’ai été tranquille. Lire la suite